Association luxembourgeoise des étudiants en médecine

L’association des étudiants luxembourgeois en médecine, fondée en 1966, a comme but la représentation et l’échange entre étudiants en médecine. Elle compte plus de 300 membres à travers toute l’europe.

L’association a pour but de resserrer les liens, de favoriser les contacts professionnels et humains et les échanges de vues entre étudiants en médecine, en médecine dentaire et médecins-stagiaires, en vue de concentrer et d’étudier les problèmes professionnels, culturels et matériels les concernant, de conseiller les jeunes se destinant aux professions médicales et d’élaborer et proposer aux autorités toutes solutions aptes à améliorer les études médicales et la situation matérielle, intellectuelle et morale des étudiants en médecine, en médecine dentaire et des médecins-stagiaires. (Art. 3 des statuts).

Depuis 2014 l’ALEM s’est ouvert pour des étudiants dans le domaine de la santé autre que ceux qui poursuivent la médecine ou la médecine dentaire.

Nos missions

L’ALEM a comme but de favoriser l’échange, de créer des liens amicaux et professionnels entre les étudiants luxembourgeois en médecine et de conseiller les jeunes se destinant aux professions médicales.

L’ALEM se consacre également :

  • A la représentation des intérêts des étudiants en médecine, médecine dentaire, pharmacie et médecine vétérinaire envers les institutions nationales
  • A la formation continue d’étudiants en médecine lors de notre Training Day
  • A l’assistance des étudiants en médecine lors de leurs études au Luxembourg et à l’étranger, lors de changement d’université, mais aussi lors du retour au Luxembourg pour la spécialisation.
  • A tenir ses membres informés en ce qui concerne changements touchant leurs études ou future profession 
  • A informer ses membres de possibilités de stages et de prises de contact professionnelles
  • A sensibiliser le grand public aux grandes thématiques de la santé publique et de la santé sexuelle et affective

La formation médicale

Le serment d’Hippocrate
En présence des Maîtres de cette Ecole,de mes chers condisciples et devant l’effigie d’Hippocrate, je promets et je jure d’être fidèle aux lois de l’honneur et de la probité dans l’exercice de la Médecine. Je donnerai mes soins gratuitement à l’indigent et n’exigerai jamais un salaire au-dessus de mon travail. Admis dans l’intimité des maisons, mes yeux ne verront pas ce qui s’y passe, ma langue taira les secrets qui me seront confiés, et mon état ne servira pas à corrompre les moeurs ni à favoriserle crime. Respectueux et reconnaissant envers mes Maîtres, je rendrai à leurs enfants l’instruction que j’ai reçue de leurs pères. Que les hommes m’accordent leur estime si je suis fidèle à mes promesses! Que je sois couvert d’opprobre et méprisé de mes confrères si j’y manque!

Depuis Hippocrate, la médecine a certes beaucoup changé, mais le but principal est resté le même: assurer le meilleur état possible aux individus. Selon l’OMS (Organisation mondiale de la santé), la santé ne se définit pas seulement par un fonctionnement harmonieux du corps et de l’esprit, mais aussi par un parfait bien-être physique, psychique, moral et social.

Le médecin sera amené tout au long de sa carrière à examiner ses patients afin d’établir un diagnostic et d’instaurer un traitement tout en considérant des aspects comme l’environnement social et familial de ses patients, qui, à première vue, ne relèvent pas forcément du domaine médical. Le médecin sera souvent sollicité pour des conseils pratiques concernant la santé et il tentera d’appliquer les méthodes de la médecine préventive pour prévenir les maladies et promouvoir la santé. Dans la pratique il convient de distinguer les médecins généralistes et les médecins spécialistes.

Les différentes étapes pour devenir médecin

Etudes de médecine

Faire des études en médecine ? Un choix qui n’est pas facile. Vu qu’il n’y a actuellement que la possibilité de faire sa première année de médecine aux luxemourg, il est important de s’informer sur les différentes possibilités dans les différents pays de l’Europe. Pour ces raisons, vous trouvez sur cette page toutes les informations nécessaires pour faire le bon choix pour vous.

Tableau comparatif des différents pays d’études

Le tableau ci-dessous est un extrait de la brochure “Mam ALEM Guide duerch de Medezinstudium v.2018”. Il sert à répondre aux questions les plus souvent posées par des jeunes sur les différents pays d’études.

Allemagne

Informations générales

L’Allemagne est un des pays le plus populaires pour les études en médecine chez les Luxembourgeois avec plus de 300 étudiants. Les études en allemagne se caractérisent par le fait qu’on a besoin d’un très bon résultat lors des examens de fin d’études et qu’il y a deux types différents de structure des études.

Facultés médicalés5
Années d’études6 années
Langue d’étudesAllemand
Titre obtenuArzt / Dr. med.
AdmissionCentralisé
Etudiants lux.~ 200 étudiants

Organisation et structure des études

Regelstudiengang

Dans la plupart des universités allemand, l’enseignement se fait selon le modèle classique, appelé “Regelstudiengang”. Ici les études de médecine sont organisées en deux parties: une partie pré-clinique qui dure deux années et se solde par un examen d’état appelé “Physikum” et une partie clinique qui dure trois années comportant à la fin une année pratique obligatoire au sein d’un hôpital. Cette deuxième partie est cloturée par un second examen d’état dit “Hammerexamen”. La durées des études universitaires pour obtenir un diplôme en médecine est donc de 6 ans.

  • Vorklinik“: Pendant la partie pré-clinique sont enseignées les sciences naturelles (biologie, chimie, physique, biochimie) et aussi des matière de base de la médecine comme l’anatomie, la physiologie, la psychologie et la soziologie. Après deux ans d’études se tient un examen dit “Physikum” qui doit être réussi pour commencer avec la partie clinique. De plus il faut ajouter qu’il faut, pendant les vacances universitaires absolver 3 mois de stages en soins infirmiers pour pouvoir participer à l’examen.
  • Klinik“: Après la réussite du physikum, on commence la partie clinique qui dure au moins 3 ans et à laquelle s’ajoute une année pratique au sein d’un hôpital. Lors de cette partie des études sont enseignées des branches médicales comme la médecine générale, l’Orthopédie, la Neurologie et encore maintes autres.  Lors de ces trois années l’étudiant doit effectuer quatre mois de stages médicaux ( Famulatur) dont un mois en médecine générale. Ces stages doivent également être effectués lors des vacances.

Le titre de docteur en médecine n’est pas délivré automatiquement à la fin des études, mais pour l’obtenir il faut écrire une thèse. Cela peut aussi se faire lors de la spécialisation. Le titre de Dr. n’est également pas nécessaire pour exercer la médecine en Allemagne.  Après la réussite des six années d’études il faut chercher une clinique/un hôpital pour faire sa spécialisation qui dure entre 4 à 7 ans dépendant de la direction choisie.

Modellstudiengang

Depuis plusieurs années, de plus en plus universités allemandes offrent un curriculum reformé, qui vise à réunir la théorie et le pratique à partir de la première année universitaire. Ainsi on n’a pas de cours d’anatomie, de physiologie etc. séparés mais des modules. Chaque module traite une matière spécifique comme par exemple le coeur ou le poumon et on étudie dans un module tout, de l’anatomie à travers la physiologie jusqu’aux pathologies, traitements, opérations possibles etc. Ainsi la partie pratique joue un rôle important.

Par ailleurs on n’écrit pas de “Physikum” après deux ans mais un équivalent appelé “Ärtzliche Basisprüfung” après trois années d’études. Ceci a le désavantage qu’il est presque impossible de changer d’université au cours de ces études avec la grande différence au système classique. Même les différentes “Modellstudiengänge” varient fortement entre eux en ce qui concerne la composition donc un changement d’université n’est pas possible non plus.

Toutefois le “Modelstudiengang” est très apprécié par les étudiants et vu supérieure au système classique vu l’intégration rapide de la partie pratique. En conséquence, il est adoptée par de plus en plus universités à travers l’Allemagne. La liste des universités offrant un “Modellstudiengang” peut être consulté dans l’onglet “Universités”

Admission aux études de médecine

Pour l’admission en Allemagne il faut passer par www.hochschulstart.de . Il s’agit d’une plateforme centralisée qui organise l’admission de toutes les universités en ce qui concerne les études de médecine. Sur cette plateforme il faut indiquer six choix d’universités auxquelles on veut être admis.  

  • 20% “Abiturbestnote”: Les places sont attribuées aux élèves avec les meilleures notes lors de leur examen de fin d’études
  • 20 % “Wartezeit”: Les places sont attribuées par liste d’attente ou l’on peut espérer une place après six ans d’attente  
  • 60 % des places sont attribuées par des critères définis  par les Universités, ceux-ci sont consultables sur le site hochschulstart.de

La moyenne pour avoir une chance d’être admis est pour la plupart des universités de 1,0 ce qui correspond à 50/60 dans le système luxembourgeois. Certaines universités prennent aussi en compte d’autres critères pour l’admission, comme des stages effectués au préalable. Ces critères sont également à consulter sur hochschulstart.de.

LuxembourgAllemagne
50 – 601,0
491,1
481,3
471,4
461,6
451,7
441,9
432,0

Il faut dire que en moment, la sélection se fait majoritairement par la note obtenue lors de l’examen de fin d’études et la section suivie (B, C, TG,…) n’a aucune importance, seule la note compte.Le seul autre facteur important pour le lycéen luxembourgeois est le TMS (“Test für medizinische Studiengänge”).

Si on est déjà en train de poursuivre des études en médecine et si on veut changer la faculté ou si on vien d’un autre pays, on parle de “Ortswechsel” et ceci ne se fait pas par hochschulstart.de mais il faut se reseigner auprès de chaque université et envoyer sa candidature directement auprès de chaque université.

Ville d’étudesNom de l’universitéType d’universitéAdmissionType d’études
AachenRWTH AachenUniversité publiqueHiverModellstudiengang
AugsburgUniversität AugsburgUniversité publiqueA partir de l’année 2019/2020Modellstudiengang
BerlinCharité BerlinUniversité publiqueHiver/ EtéModellstudiengang
BochumRuhr-Universität BochumUniversité publiqueHiver/EtéRegelstudiengang
BonnFriedrich-Wilhelms-Universität BonnUniversité publiqueHiver/EtéRegelstudiengang
DresdenTechnische-Universität DresdenUniversité publiqueHiver/EtéRegelstudiengang
DüsseldorfHeinrich-Heine Universität DüsseldorfUniversité publiqueHiver/EtéModellstudiengang
Duisburg-EssenUniversität Duisburg-EssenUniversité publiqueHiver/EtéRegelstudiengang
Erlangen-NürnbergFriedrich Alexander UniversitätUniversité publiqueHiverRegelstudiengang
Frankfurt am MainJohann Wolfgang Goethe UniversitätUniversité publiqueHiverRegelstudiengang
FreiburgAlbert Ludwigs UniversitätUniversité publiqueHiverRegelstudiengang
GießenJustus Liebig Universität GießenUniversité publiqueHiverRegelstudiengang
GöttingenGeorg August Universität GöttingenUniversité publiqueHiverRegelstudiengang
GreifswaldUniversitätsmedizin GreifswaldUniversité publiqueHiverRegelstudiengang
Halle-WittenbergMartin Luther UniversitätUniversité publiqueHiverRegelstudiengang
HamburgUniversität Hamburg-EppendorfUniversité publiqueHiverModellstudiengang
HannoverMedizinische Hochschule HannoverUniversité PubliqueHiverModellstudiengang
HeidelbergUniversität HeidelbergUniversité PubliqueHiverRegelstudiengang
Heidelberg/MannheimMedizinische Fakultät Mannheim der Universität HeidelbergUniversité PubliqueHiverModellstudiengang
JenaFriederich Schiller Universität JenaUniversité PubliqueHiverRegelstudiengang
KielChristian Albrecht Universität KielUniversité PubliqueHiverRegelstudiengang
KölnUniversität zu KölnUniversité PubliqueHiver/étéModellstudiengang
LeipzigUniversität LeipzigUniversité PubliqueHiverRegelstudiengang
LübeckUniversität zu LübeckUniversité PubliqueHiver/EtéRegelstudiengang
MagdeburgOtto von Guericke Universität MagdeburgUniversité PubliqueHiverRegelstudiengang
MainzJohannes Gutenberg Universität MainzUniversité PubliqueHiverRegelstudiengang
MarburgPhilips Universität MarburgUniversité PubliqueHiverRegelstudiengang
MünchenLMU & TUMUniversité PubliqueHiverRegelstudiengang
MünsterWestfälische Wilhelms-Universität MünsterUniversité PubliqueHiver/étéRegelstudiengang
OldeburgCarl von Ossietzky Universität OldenburgUniversité PubliqueHiverModellstudiengang
RegensburgUniversität RegensburgUniversité PubliqueHiverRegelstudiengang
RostockUniversität RostockUniversité PubliqueHiverRegelstudiengang
SaarlandUniversität des SaarlandesUniversité PubliqueHiverRegelstudiengang
TübingenEberhard Karls Universität TübingenUniversité PubliqueHiver/EteRegelstudiengang
UlmUniversität UlmUniversité PubliqueHiverRegelstudiengang
WürzburgJulius-Maximilians-UniversitätUniversité PubliqueHiver/étéRegelstudiengang

Autriche

Informations générales

L’Autriche est un pays d’études populaire pour les luxembourgeois, dû à l’accès prioritaire aux détenteurs d’un diplôme de fin d’études luxembourgeois. La communauté luxembourgeoise d’étudiants de médecine se concentre dans la capitale tyrolienne Innsbruck, néanmoins, Vienne devient de plus en plus populaire.

Les universités publiques offrant des études de médecine sont des institutions indépendantes, figurant sous la forme d’université médicale (Medizinische Universität), avec l’exception de Linz, où les études se font à la Johannes-Kepler-Universität.

Les études en médecine dentaire sont offertes à Vienne et Innsbruck uniquement.

Facultés médicalés5
Années d’études6 années
Langue d’étudesAllemand
Titre obtenuArzt / Dr. med.
AdmissionCentralisé
Etudiants lux.~ 200 étudiants

Organisation et structure des études

Contrairement à l’Allemagne, les universités autrichiennes bénéficient d’une certaine autonomie quant à l’organisation des études, résultant dans l’existence de différents plans d’études. En principe, les universités autrichiennes attribuent une certaine valeur à l’enseignement pratique.

Ceci a les désavantages suivants: il est impossible de donner une structure générale des études en médecine en Autriche.

Admission aux études de médecine

L’admission aux universités publiques se fait par un examen d’admission, organisé chaque année le premier vendredi du mois de juillet. L’inscription à cet examen se fait pendant le mois du mars.

L’épreuve est standardisée sur le plan autrichien et comporte une évaluation dans les sciences naturelles (biologie, chimie, physique, mathématiques) et une partie comparable à un test d’intelligence. La répartion est:

  • 40 % de l’épreuve se comporte sur les sciences naturelles :
    • 40 QCM en biologie
    • 24 QCM en chimie
    • 18 QCM en physique
    • 12 QCM en mathématiques
  • 40 % “Kognitive Fähigkeiten und Fertigkeiten”
    • 15 Questions “Figuren zusammensetzen”
    • 8 Cartes d’allergies à apprendre par coeur en 8 minutes puis d’autres test et puis 25 questions sur ces cartes d’allergies
    • 10 “Zahlenfolgen”
    • 10 “Implikationen erkennen”
  • 10 %  “Sozial-emotionale Kompetenzen”
    • “Emotionen erkennen”
    • “Soziales Entscheiden”
  • 10 % Analyses de texte

Le site officiel de l’épreuve d’admission avec le lien vers l’inscription et toute information est: www.medizinstudieren.at

Les cours offerts par des sociétés privées pour préparer l’examen d’admission ne sont pas recommandés.

Similaires à la Belgique, des quotas sont fixés pour préférer les résidents à l’admission. Au moins 75% des places sont réservées aux Autrichiens, maximale 20 % pour les autres citoyens européens et au maximum 5% pour le contingent des non européens. Le critère déterminant est le pays qui a octroyé le diplôme de fin d’études et non la nationalité.

Néanmoins, les détenteurs d’un diplôme de fin d’études luxembourgeois sont autorisés de s’inscrire dans le quota des résidents autrichiens, dû à un accord conclu entre les gouvernements autrichien et luxembourgeois.

Les universités privées organisent leurs propres concours pour l’admission.

Les universités autrichiennes

Il y a quatres universités publiques en Autriche, qui offrent des études de médecine, à savoir Graz, Linz, Innsbruck et Vienne.

Des universités privées très coûteuses sont basées à Salzburg (14.000 € par année) , Vienne, et Krems (25.000 € par année).

Ville d’étudesNom de l’universitéType d’universitéAdmission
GrazMedizinische Universität GrazUniversité publiqueHiver
InnsbruckMedizinische Universität InnsbruckUniversité publiqueHiver
LinzJohannes Kepler Universität LinzUniversité publiqueHiver
WienMedizinische Universität WienUniversité publiqueHiver
KremsKarl Landsteiner UniversitätUniversité privéHiver
WienSigmund Freud UniversitätUniversité privéHiver
SalzburgParcelsus Medizinische PrivatuniversitätUniversité privéHiver

Belgique

Informations générales

Informations générales

La Belgique a récemment adopté une nouvelle réforme des études en médecine. Ainsi faut-il réussir un examen d’entrée afin de pouvoir accéder à la formation.

Homologation du diplôme

Lors de la première inscription, il faut absolument veiller à faire homologuer le diplôme de fin d’études secondaires, afin de pouvoir poursuivre ses études en Belgique. Le mieux est de s’en occuper le plus tôt possible. Cette année, le CEDIES organisera deux journées pour obtenir l’équivalence en mi-juillet. Une prise de rendez-vous au CEDIES est obligatoire à partir du 15 mai sur le site des équivalences.Pour plus d’informations, veuillez suivre le lien suivant:

https://cedies.public.lu/fr/etudier-etranger/belgique/enseignement_superieur/admissions.html

ATTENTION:

Les étudiants ne sortant pas directement du secondaire (classique ou général) et ayant déjà fait p.ex. une année d’études à l’Université du Luxembourg, ont mieux de contacter directement le ‘Service des équivalences de l’enseignement obligatoire’ à Bruxelles. (Cette méthode est bien sûr ouverte à tout le monde, et au cas où le CEDIES ne ferait plus de journées d’équivalence au Luxembourg, les étudiants ayant obtenu tout nouvellement leur diplôme pourront bien sûr alors utiliser aussi cette méthode-ci.)  La date limite d’introduction du dossier est le 15 juillet !  Les frais pour la demande se portent à 200€ (somme à verser aussi avant le 15 juillet).

Facultés médicalés5
Années d’études6 années
Langue d’étudesFrançais
Titre obtenuArzt / Dr. med.
AdmissionPar université
Etudiants lux.pas connue

Organisation et structure des études

En Belgique les études médicales sont subdivisées en 3 cycles.

  1. Le premier cycle comprend les trois premières années en médecine et se termine par l’obtention du grade de bachelier en médecine.
  2. Le deuxième cycle comprend les années 4 à 6 du cursus et se termine par l’obtention du grade de master en médecine.
  3. Le troisième cycle se termine par l’obtention d’une spécialisation.

Après la 5e année, on doit s’inscrire soit en filière G (médecine générale), soit en filière S (spécialité médicale). Les stages pré-concours sont orientés différemment selon la filière choisie.

Après la 6e année, il existe des épreuves de sélection pour accéder aux formations spécialisées. Le nombre total d’attestations délivrées chaque année correspond aux quotas fixés par l’État Fédéral.

La durée des études en médecine générale est de 2 années.

Admission aux études de médecine

En 2015 un concours en première année de médecine a été introduit pour la première fois. Dès lors les modalités d’accès ont changé plusieurs fois. La restriction aux études en médecine a comme but de limiter le nombre d’étudiants dans le cursus qui passeront en deuxième année. (Si vous voulez avoir une explication détaillée, allez voir le paragraphe ci-dessous)

Modalités du concours

L’examen d’entrée a lieu à Bruxelles à deux moments donnés (juillet et septembre). Il est fortement recommandé de se présenter à la première épreuve (juillet),  car en cas d’échec l’élève a le droit de repasser l’examen en septembre de la même année! L’examen d’entrée ne peut être présenté que pendant deux années académiques (avec 2 tentatives par année) pendant une période de 5 années. Les résultats des épreuves sont publiés en ligne dix jours après chaque épreuve.

Il faut obligatoirement s’inscrire en ligne à l’examen d’entrée, soit entre mai et juin pour ceux qui désirent participer à l’épreuve de juillet, soit entre juillet et août pour ceux qui se présenteront à l’épreuve de septembre. Les dates précises sont affichées au site de l’ARES (Académie de Recherche et d’Enseignement Supérieur). Les frais d’inscriptions de l’examen d’entrée s’élèvent à 30€.

https://www.ares-ac.be/fr/etudes-superieures/en-pratique/conditions-d-acces/exmd

Contenu des épreuves

L’examen d’entrée se présente sous forme de questionnaire à choix multiple et comporte deux parties. La première partie évalue les connaissances et la compréhension des matières scientifiques (biologie, chimie, physique et mathématiques.). La deuxième partie porte sur la capacité de communication et d’analyse critique à l’information.

L’examen d’entrée est réussi quand l’élève obtient une moyenne de 10/20 dans chacune des deux parties ainsi que plus de 8/20 dans toutes les matières. Le candidat ne peut se présenter que 2 fois (avec 2 essais par année, donc 2×2) sur 5 années académiques.

Cours préparatoires

Si l’étudiant désire se préparer plus intensément à l’examen d’entrée, il peut profiter des cours préparatoires proposés par les différentes universités. Les programmes et les périodes différent en fonction de l’université. Voici une liste des universités proposant des cours préparatoires avec le lien renvoyant vers leurs programmes correspondants :

Étudiants non-résidents

Par le décret du 16 juin 2006 régulant le nombre d’étudiants dans certains cursus de 1er cycle de l’enseignement supérieur, les études en médecine font partie des études contingentées. En conséquence seulement 30% des étudiants réussissant l’examen d’entrée peuvent être des étudiants non-résidents. Si vous n’êtes ni belge ni résident depuis au moins 5 ans en Belgique, vous faites probablement parti des étudiants non-résidents. Pour obtenir plus informations, vous pouvez consulter le site internet suivant :

https://www.ares-ac.be/fr/etudes-superieures/en-pratique/conditions-d-acces/exmd/tout-savoir-sur-l-examen-d-entree/inscription#03-suis-je-un-étudiant-résident-ou-un-étudiant-non-résident

Explication de ses changements

Pour pouvoir continuer sa spécialisation en Belgique et surtout exercer par la suite dans ce pays, il faut avoir un numéro INAMI qui permet le remboursement par les assurances médicales. Sans ce numéro, il n’est donc pas possible d’exercer. Voici maintenant la problématique: Le nombre de numéros INAMI attribués chaque année à la fin de la 6e année d’études de médecine est limité. Comme ces dernières années, le nombre d’étudiants finissant leurs études était supérieur au nombre d’INAMI attribuables, les responsables ont tout simplement donné des INAMIs de générations futures afin d’empêcher que quelqu’un n’en reçoive pas. Jusqu’à présent ceci a encore toujours bien marché. Mais comme le vrai problème (celui du n° d’INAMI insuffisants pour tout le monde) n’a jamais été réglé, il est venu le moment où dans les prochaines générations 50% n’auront plus d’INAMI et ne pourront donc pas continuer leurs études.

Or le nombre de numéros INAMI n’est „pas augmentable“, les politiciens trouvent alors que la seule solution est de limiter d’avantage le nombre d’étudiants entrant dans les études médicales. En conséquence, ils ont introduit un système de restriction lors de la première année.

À noter : tous les étudiants actuellement en cursus finissant avant 2022 auront encore un n° INAMI.

Universités belges possédant une faculté de médecine

Ville d’étudesNom de l’universitéAdmission
Bruxelles (ULB)Université libre de BruxellesAdmission ULB
LiègeFaculté de médecine de LiègeAdmission Liège
Louvain-la-Neuve- Site BruxellesUniversité catholique de LouvainAdmission Louvain
MonsUniversité de MonsAdmission Mons
NamurUniversité de NamurAdmission Namur

France

Informations générales

La France est un pays de choix pour beaucoup d’étudiants francophones pour les études en Médecine. Pour accéder aux études en France, il y a deux options:

  1. Faire sa première année au Luxembourg : ceci ouvre les portes pour la deuxième année d’études à trois Facultés: Nancy, Strasbourg et Paris VI (places limitées)
  2. Faire la première année, la PACES, en France: c’est une année avec des épreuves avec un numerus clausus et des places limitées en médecine pour la deuxième année
Facultés médicalés40
Années d’études6 années
Langue d’étudesFrançais
Titre obtenuDocteur en médecine
AdmissionCentralisé
Etudiants lux.pas connue

Organisation et structure des études

Les études sont composées de 3 cycles.

  • Le premier cycle commence avec la PACES (première année commune aux études de santé), qui consiste en une année avec beaucoup de matière des branches fondamentales comme la biologie, chimie, physique, embryologie, anatomie, … Le passage en deuxième année, DFGSM2, se fait suite au classement en fin d’année et selon les places disponibles en médecine.
    • La deuxième et troisième année sont pour apprendre les bases en médecine (anatomie, physiologie, biophysique, biochimie,      embryologie, …) regroupés en modules par organe.
    • A la fin du 1er cycle, on est titulaire d’un diplôme de formation général en sciences médicales (DFGSM)
  • Le deuxième cycle se compose de stages et modules sur les différentes spécialités médicales. Le but de ces trois années sont d’apprendre les pathologies et leurs prise en charge, en vue de l’examen classant national informatisé (ECNi).
    • Les stages dans les différents services sont rémunérés, tout comme les gardes qu’il faudra faire à l’hôpital.
    • En 6ème année, il y a l’ECNi, qui détermine la spécialisation et la ville pour continuer les études, selon le classement et les places  disponibles selon la spécialité voulue.
    • A la fin du 2ème cycle, on est titulaire d’un diplôme de formation approfondie de sciences médicales (DFASM)
  • Le troisième cycle, c’est le fameux internat. Ce cycle consiste en des stages rémunérés à plein temps dans la spécialité choisie, ainsi que les gardes. Il y a possibilité de faire des DU (diplôme universitaire) ou DIU (diplôme interuniversitaire), et même certaines spécialités requièrent un DESC (diplôme d’études spécialisées complémentaires).

La durée de l’internat dépend de la spécialité: 3 années pour la médecine générale, min 4 ans pour une spécialité médicale, 5-6 ans pour une spécialité chirurgicale.

Admission aux études de médecine

Deux possibilités sont à envisager pour s’inscrire aux études en médecine:

  1. Inscription pour la PACES: inscription sur le site www.admission-postbac.fr. Il n’y a pas de critères particuliers pour s’inscrire, sauf avoir réussi les examens de fin d’études.
  2. Inscription à l’Uni.lu pour le Bachelor en sciences de la vie – médecine (académique):  Il y a des conditions à respecter: bilinguisme obligatoire (allemand et français),le candidat idéal est un lycéen venant de réussir ses examens de fin d’études secondaires de l’année en cours, sortant d’une section ou filière scientifique ou ayant fait le plus possible de matières scientifiques jusqu’en dernière année de lycée,

Universités francaises possédant une faculté de médecine

VilleNom de l’universitéType d’universitéHiver/Ete
AmiensUniversité de Picardie Jules VerneUniversité publiqueHiver
AngersUniversité d’AngersUniversité publiqueHiver
BesançonUniversité de Franche-ComtéUniversité publiqueHiver
BordeauxUniversité Victor Segalen (Bordeaux 2)Université publiqueHiver
BrestUniversité de Bretagne Occidentale (Brest)Université publiqueHiver
CaenUniversité de Caen Basse-Normandie (Brest)Université publiqueHiver
Clermont-FerrandUniversité d’AuvergneUniversité publiqueHiver
DijonUniversité de BourgogneUniversité publiqueHiver
GrenobleUniversité Joseph FourierUniversité publiqueHiver
Lille 1Université catholique de LilleUniversité publiqueHiver
Lille 2Université de Lille 2Université publiqueHiver
LimogesUniversité de LimogesUniversité publiqueHiver
Lyon EstUniversité Claude Bernard Lyon 1(Est)Université publiqueHiver
Lyon SudUniversité Claude Bernard Lyon 1(Sud)Université publiqueHiver
Marseille-AixAix-Marseille UniversitéUniversité publiqueHiver
MontpellierUniversité de MontpellierUniversité publiqueHiver
NancyUniversité de LorraineUniversité publiqueHiver
NantesUniversité de NantesUniversité publiqueHiver
NiceUniversité Nice Sophia-AntipolisUniversité publiqueHiver
Paris VUniversité Paris Descartes Paris 5Université publiqueHiver
Paris VIUniversité Pierre-et-Marie-Curie (Paris VI)/a>Université publiqueHiver
Paris VIIUniversité Paris Diderot VIIUniversité publiqueHiver
Paris XIUniversité Paris Sud 11Université publiqueHiver
Paris XIIUniversité Paris Est Créteil Val de MarneUniversité publiqueHiver
Paris XIIIUniversité Paris Nord 13 (Bobigny)Université publiqueHiver
Paris -IDF Ouest-Montigny le BretonneuxUniversité de PoitiersUniversité publiqueHiver
PoitiersUniversité de PoitiersUniversité publiqueHiver
ReimsUniversité de Reims Champagne-Ardenne (Reims)Université publiqueHiver
RennesUniversité de Rennes IUniversité publiqueHiver
RouenUniversité de RouenUniversité publiqueHiver
St. EtienneUniversité Jean Monnet Saint-ÉtienneUniversité publiqueHiver
StrasbourgUniversité de Strasbourg – Faculté de MédecineUniversité publiqueHiver
ToulousePaul Sabatier Toulouse IIIUniversité publiqueHiver
ToursUniversité François RabelaisUniversité publiqueHiver

Luxembourg

Informations générales

Chaque année, l’université du Luxembourg admet jusqu’à 100 étudiants en première année de médecine à son campus à Belval. Cette première année consiste surtout en des cours théoriques (Anatomie, Biologie,Chimie, Histologie,…) et en des travaux pratiques (Biologie, Chimie, Physique) et sert à enseigner les bases nécessaires pour poursuivre ses études à l’étranger.

Il faut noter que ces cours sont en français, allemand et anglais, il faut donc avoir passé 10 ans dans l’enseignement luxembourgeois ou être en possession d’un certificat C1 français (pour les étudiants étrangers germanophones), un certificat C1 Allemand (pour les étudiants étrangers francophones) ou les deux certificats si on vient d’un pays ni germanophone ni francophone. Le dossier n’est considéré dans aucun cas par l’université si ces conditions ne sont pas remplies.

Il faut noter que l’admission et la réussite de la première année d’études à l’uni.lu ne donne pas droit à une place en deuxième année à l’étranger, vue que l’université dispose uniquement d’un nombre limité de places en France, Belgique et Allemagne. Il est donc possible de réussir sans obtenir une place en deuxième année.

Répartition des places & Conditions

La répartition des 52 places (Novembre 2018) est ainsi:

  • 34 places en France (10 Paris VI, 12 Strasbourg, 12 Nancy)
  • 15 places en Belgique (3 ULB, 3 UCL, 3 Liège, 3 Mons et 3 Namur)
  • 3 places en Allemagne (1 Munich LMU, 1 Erlangen-Nürnberg, 1 Würzburg)

En France, il y une reconnaissance intégrale des cours. On peut directement passer en deuxième année d’études sans devoir refaire des cours ou le PACES. Ces places sont accessible pour chaque étudiant.

En Belgique, le taux de reconnaissance dépend de l’université, mais on peut dire que généralement presque tous les cours sont reconnus et on peut aussi directement passer en deuxième année sans devoir passer un examen à l’université belge. Pour accéder à ces places, il faut avoir un diplôme de fin d’études luxembourgeois !

En Allemagne, le taux de reconnaissance dépend aussi de l’université, mais il est inférieur à celui en Belgique et en France. On peut passer directement en troisième semestre, mais il y a aussi la possibilité de recommencer en deuxième semestre. De manière générale, il faut dire que les étudiants ne passent pas le “Physikum”  après quatre semestres mais après cinq vu qu’il faut repasser un grand nombre de cours ce qui s’avère très difficile juste en 2 semestres. Pour accéder à ces places, il faut avoir la nationalité luxembourgeoise !

Les informations les plus actuelles sont à chaque moment disponible sur le site internet de l’université: 
https://wwwfr.uni.lu/formations/fstc/bachelor_en_sciences_de_la_vie_medecine_academique

Facultés médicalés1
Années d’études1 année
Langue d’étudesFrançais/Allemand/Anglais
Titre obtenune s’applique pas
AdmissionCentralisé
Etudiants lux.~ 100 étudiants

Organisation et structure des études

La première année est divisée en deux semestres. Les deux semestres sont consistué des matières suivantes:

Semester 1

Module 1.1Biologie cellulaire et moléculaire 1 (en Français, 3 ECTS)Biologie générale TP 1 (en Français, 2 ECTS)Developmental Biologie (en Anglais, 2 ECTS)
Module 1.2Chimie générale et minérale 1 (en français, 3 ECTS)Chimie organique 1 (en français, 2 ECTS)Chimie générale et minérale TP (en français, 2 ECTS)
Module 1.3Physique 1 (en français, 5 ECTS)Physique 1 TP (en français/anglais, 1 ECTS)
Module 1.4Anatomie 1 (en français, 3 ECTS)Histologie 1 (en français, 2 ECTS)Histologie 1 TP (en français, 1 ECTS)Physiologie animale 1 (en français, 2 ECTS)
Module 1.5Santé publique (en français, 1 ECTS)
Module 1.6 & 1.7 (optionnel)Medizinische Fachsprache (en allemand 2 ECTS) & Academic induction (1 ECTS)

Pour valider un module, il faut avoir dans chaque module une moyenne supérieure ou égale à 10 points (sur 20 points), donc il est possible de compenser une note inférieure à 10 points dans un module avec autres de ce même module (s’il y a plus qu’une matière dans un module). Néoimoins il existe une limite. Si on a une note inférieure à 5, il est impossible de valider le module même si la moyenne est supérieure à 10.

Si on n’a pas réussi un ou plusieurs examens, il y a la possibilité de réécrire ces examens lors de la session d’examens en juin sans aucune conséquence.

Semester 2

Module 2.1Biologie cellulaire et moléculaire 2 (en français, 3 ECTS)Biologie générale TP 2 (en français, 2 ECTS)
Module 2.2Chimie générale et minérale 2 (en français, 3 ECTS)Chimie organique 2 (en français, 2 ECTS)Chimie organique TP (en français, 1 ECTS)
Module 2.3Biochemie 1 (en anglais, 2 ECTS)Biochemie 1 TP (en français, 1 ECTS)
Module 2.4Physique 2 et Biophysique (en français, 5 ECTS)Physique 2 TP (en français/anglais 1 ECTS)
Module 2.5Anatomie 2 (en allemand, 3 ECTS)Anatomie TP (en français, 2 ECTS. uniquement pendant 2 jourss à Nancy !)Histologie 2 (en français, 3 ECTS)Histologie 2 TP (en français, 1 ECTS)
Module 2.6Philosophie (en français,  1 ECTS)

Le classement

Avec les résultats obtenus après la deuxième session d’examen, le classement est fait en fonction des moyennes individuelles comprenant uniquement les matières obligatoires (Medizinische Fachsprache, Academic Induction, Médecine clinique et Champs professionnel ne seront pas pris en compte la moyenne se calcule de la façon suivante:

  1. Calcul de la moyenne du module: Chaque note d’une matière est multipliée par le nombre d’ECTS de la matière respective, puis on additionne les différentes valeurs et on divise cette valeur par le nombre totale d’ECTS de ce module.
  2. Calcul de la moyenne semestrielle: On multiplie la note de chaque module avec le nombre d’ECTS de ce module, puis on divise cette valeur par 30 (car il y a en total 30 ECTS par semestre).
  3. Calcul de la note annuelle: On additionne la note semestrielle du premier et du deuxième semestre et on divise cette valeur par deux.

La note obtenue en 3. sera alors celle utilisée pour le classement final.

Distribution des places

Lors de la distribution des places début juillet, le choix se fait selon les moyennes. Donc celui avec la plus haute moyenne aura le choix entre tous les places (s’il remplit les critères mentionnés  sous généralités) et celui avec la note la plus basse a le choix entre les places restantes. Généralement, il y a toujours assez de places pour ceux qui réussissent tous leurs examen lors de la session en juin.

Lors de la deuxième distribution des places plus tard en juillet, de nouveau celui avec la note la plus haute a le choix entre tous le places qui restent et le dernier doit prendre ce qui reste. Ici il y a la possibilité qu’il n’y a pas assez des places pour tous. L’étudiant aura alors qu’un diplôme attestant la réussite de l’année.

Redoubler

L’université donne à chaque étudiant la possibilité de redoubler l’année en cas d’échec mentionné plus haut. Néanmoins il ne faut pas repasser tous les cours, mais on peut/doit repasser uniquement les matières avec une moyenne inférieure à 10 points des modules non-validés. Il faut noter qu’il existe des consitions pour pouvoir redoubler. Si on a aquis moins que 50 % des ECTS de l’année, il est impossible de redoubler. Si on a entre 50 et 70 % des ECTS, c’est le directeur des études qui prend la décision. Au-dessous de 70 % des ECTS, on peux redoubler sans problèmes.

Si on redouble alors, on a la possibilité de réécrire toutes les matières lors de la session d’examen en janvier/février mais aussi en juin. Ceci dépend de l’étudiant. Le redoublant sera alors classé ensemble avec ceux qui ont réussi tous les examens lors de la session d’examen en juin.

Admission aux études de médecine

Actuellement l’université du Luxembourg admet uniquement des étudiants luxembourgeois qui ont réussi à une première C ou B. Les étudiant étrangers doivent avoir passé un bac scientifique.

L’admission se fait par le site internet de l’Université du Luxembourg et l’inscription n’est que possible pour le semestre d’hiver. L’admission se fait en printemps et en deux étapes. Premièrement, il faut s’inscrire en ligne et deuxièmement envoyer son dossier à l’université.

Le dossier d’admission comprend toujours:

  • Informations personnelles
  • Photo
  • Dissertation sur un thème donnée par l’université.
  • Copie des bulletins de la 3ème à la 1ère
  • Copie du diplôme de fin d’études (peut être délivré plus tard)

En ce qui concerne les frais d’inscription, l’étudiant doit payer 200 € par semestre.

Université du Luxembourg

Ville d’étudesNom de l’universitéType d’étudeAdmission
BelvalUni.lu1ère année d’études en MédecineInscription Uni.lu
LuxembourgUni.luFormation spécifque en Médecine Générale (FSMG)(3 années)Inscription FSMG

Stages hospitaliers

Les stages font partis de chaque cursus médical et sont une partie importante et indispensable de l’enseignement. Lors des stages, chaque étudiant a la possibilité d’observer les gestes importants, d’apprendre comment un hôpital fonctionne et de sensibiliser l’étudiant à certains aspects importants de sa future profession. De plus, on apprend à travailler en équipe et on fait comprendre à l’élève l’importance de la conscience professionnelle.

Au cours de son cursus, chaque étudiant en médecine fait différents stages en fonction de son niveau d’études. Vous trouverez ici des informations sur les différents stages .

Stage d’observation

Lors des études au lycée, le lycéen a la possibilité de faire un stage d’observation dans une unité d’un hôpital. La durée typique de ces stages est de 5 jours. Pendant ce temps, l’élève est affecté à une unité (p.ex. en unité de neurologie ou cardiologie) et travaille ensemble avec les infirmiers.  Ainsi l’élève a la possibilité d’observer le travail des infirmiers et des médecins. Selon l’hôpital choisi, il aura même la possibilité d’assister à une opération ou joindre d’autres services pour un jour, mais cela dépend de cas par cas.

Pour faire ce genre de stage, l’élève a deux  possibilités :

  • De passer par le SPOS de son lycée, qui pourra lui organiser ce stage d’orientation
  • De faire lui même une demande de stage à l’hôpital désiré

Stage infirmier / Krankenpflegepraktikum

Pour accéder au stage infirmier, il faut être étudiant en médecine ayant terminé son cursus au lycée. Lors de ce stage, l’étudiant est affecté à une unité de soins dans l’hôpital (p.ex. en pneumologie ou traumatologie) où il sera intégré à l’équipe infirmier pour la durée du stage.

Pendant ce stage, l’étudiant participe activement aux soins,càd aider à faire les lits, prendre les paramètres vitaux, la toilette des patients, distributions des repas, etc. Par contre, il n’y aura pas  d’actes médicaux en soi. L’étudiant travaillera alors 8 heures par jour, normalement plutôt le matin (début vers 6h ou 6h30 selon l’hôpital) et parfois l’après-midi. Selon l’hôpital, l’étudiant a aussi la possibilité de changer les unités de soins après 2 semaines. Au Luxembourg, la durée de stages est normalement d’un mois et il est possible de faire ce type stage dans tous les hôpitaux luxembourgeois.

Si l’étudiant désire à faire ses études en Allemagne, il faut achever 3 mois de stage infirmier dans les deux premières années d’études, donc avant de pouvoir écrire le “Physikum” (premier examen d’état). Il faut organiser ce stage soi-même en écrivant une demande à l’hôpital désiré. Il est possible de faire le stage soit au Luxembourg soit en Allemagne. Les stages doivent être d’une durée de 30 jours minimum.

Si l’étudiant finit la première d’année d’études à l’Université du Luxembourg et qu’il choisit une place en France pour continuer ses études, le stage infirmier d’un mois est obligatoire dans un hôpital luxembourgeois, ceci est exigé par les contrats entre le Luxembourg et la France. La période du stage et l’établissement seront communiqués par l’uni.lu lors de la distribution des places début juillet. Il est interdit aux élèves de s’organiser eux même un stage sans accord de l’université. Une fiche sera aussi distribuée à ce moment-là, qui décrit les différents gestes qu’il faudra avoir fait ou vu.

Stage médical / Famulatur

Le stage médical (aussi appelé externat en France ou “Famulatur” en Allemagne) est la prochaine étape dans la vie d’un étudiant de médecine après quelques années d’études. Lors de ce type de stage, l’étudiant sera affecté à un service d’un hôpital (p.ex. anesthésie ou cardiologie) pour la durée du stage. Au contraire des stages d’auparavant, l’étudiant ne fera plus parti de l’équipe soignante, mais il travaille avec des médecins en voie de spécialisation (= internes ou “Assistenzarzt”) et médecins spécialistes. Pendant ces stages, l’étudiant apprendra surtout à faire des anamnèses et des examens cliniques  L’étudiant apprendra entre autre aussi les différentes prises en charge pour les différentes pathologies, l’interprétation des imageries, il pourra même assister aux chirurgies. L’étudiant aura une fonction non négligeable au sein de l’équipe.

Lors des études en Autriche, Allemagne ou Belgique, il y a la possibilité de faire une partie ou presque tous les stages au Luxembourg. Au CHL, CHEM Esch/Alzette et Hôpital du Kirchberg, il est possible de faire des stages si l’étudiant est inscrit en Allemagne ou Autriche, aux CHN Ettelbruck certains stages sont possibles mais pas tous.

Praktisches Jahr

Lors des études en médecine en Allemagne, la dernière année d’études après le deuxième examen d’État (“Hammerexamen”) consiste dans trois grands stages médicaux consécutifs pendant l’année. Pendant ces stages, l’étudiant est attribué à un service et y participera activement. Il faut faire obligatoirement un stage en médecine interne et en chirurgie et pour le troisième stage l’étudiant a le libre choix du service. Le PJ se conclut par le troisième examen d’État allemand.

Le CHL, CHEM Esch/Alzette et Hôpital du Kirchberg sont reconnus par des universités allemandes comme étant des hôpitaux académiques (“Lehrkrankenhaus”) et il est ainsi possible de faire l’intégralité du PJ au Luxembourg.

Conseils générales

Pour rendre ce stage le plus agréable et formateur possible il est important de bien s’intégrer dans l’équipe hospitalière. Il faut être conscient que les gens qui vous accueilleront ont d’abord une obligation vers les malades et ensuite seulement vers les stagiaires. Il arrive parfois que le temps disponible est assez rare et que l’enseignement se limite à l’observation. Ceci n’est pas souhaitable puisqu’il s’agit d’un stage pratique. C’est ici qu’une bonne relation avec les formateurs change tout:

  • Soyez ponctuel et respectueux envers tout le monde
  • Montrez-vous intéressé(e)s dès le début! Le premier jour est votre carte de visite dans le service.
  • Présentez-vous à toute l’équipe et expliquez votre rôle et vos motivations
  • Essayez de mémoriser les noms des gens le plus vite possible !
  • Posez des questions dès que vous ne comprenez pas ce qui se passe
  • Souriez !
  • Arrangez un rendez-vous avec le maître de stage avant le début pour discuter du contenu et des objectifs pédagogiques.
  • Dites « Merci » pour tout ce qu’on vous enseigne : ça peut paraître très basique, mais c’est très efficace !

Essayez de garder un équilibre entre les tâches qu’on vous donne pour aider le fonctionnement du service et les moments où vous pourrez effectivement apprendre. Ceci est une des questions les plus délicates : il faut savoir se montrer utile sans se faire exploiter et apprendre en même temps.

Candidature pour un stage

Ici vous trouvez un modèle pour votre e-mail de candidature que vous pouvez utiliser.

Modèle d’un courriel de candidature

Madame, Monsieur,

Etudiant en XXX année de médecine à XXX, je vous adresse ma candidature pour un Stage d’observation/infirmier/médical au sein de votre institution pendant la période du XXX au XXX.

Vous trouverez ci-joints mon CV, mon certificat d’études ainsi qu’une lettre de motivation plus détaillée. En vous remerciant par avance de l’attention que vous y porterez, je reste à votre entière disposition pour toute question.

Veuillez-agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes salutations les plus distinguées.

Max Mustermann

Spécialisation

Après avoir terminé les études en médecine après six années, chaque médecin doit suivre une formation de spécialisation afin de devenir médecin spécialiste ou médecin généraliste. Cette formation dure en fonction de la spécialité entre trois et six années. Pendant ce temps, le médecin en voie de spécialisation (MEVS) travaille dans un hôpital, s’occupe de ses patients et est rémunéré avec un salaire mensuel. Toutefois, il suit encore des cours dans la spécialité relative et doit passer des examens, avec une épreuve finale à la fin de la formation de spécialisation.

L’accès aux spécialisations dépend du pays, parfois c’est sur base d’un concours national (p .ex. France, Belgique), parfois sur base d’un dossier de candidature après des universités/hôpitaux concernés (p .ex. Allemagne, Autriche, Luxembourg).

Spécialisation au Luxembourg

La spécialisation au Luxembourg est possible pour des formations diverses, soit pour certaines années, soit pour le cursus complet. L’Université du Luxembourg offre depuis des années la formation complète en Médecine Générale et va organiser dans les années à venir aussi la formation complète en neurologie et en oncologie. Pour les autres formations possibles, il faut à chaque fois consulter le maître de stage dans l’hôpital respectif. Comme le Luxembourg ne dispose pas d’une faculté de médecine qui peut attester la formation complète, on doit, dépendant du maître de stage, faire sa spécialisation soit dans le cursus allemand, français ou belge. Avant de commencer, on doit demander une autorisation d’exercer la médecine au Luxembourg auprès du ministère de la santé. Toutes les informations respectives sont à trouver sous ce lien:

http://www.sante.public.lu/fr/professions/professions-medecin/medecin-generaliste-specialiste/index.html

LINCKELS Paul

Tél. : (+352) 247-85523

professions.medicales@ms.etat.lu

La spécialisation au Luxembourg se fait auprès d’un ou de plusieurs maîtres de stages agréés à l’étranger. Le cursus poursuivi sera celui du pays dont le maître de stage est agréé, pour la plupart des formations le parcours allemand. La spécialisation est possible dans les 3 grands hôpitaux du Luxembourg. Il faut se reseigner auprès des hôpitaux respectives.

Pour postuler, il faut contacter soit le maître de stage, soit son secrétariat.

SpécialitéCHLMaître de stage / WeiterbildungsermächtigterWeiterbildungsberechtigun in der ÄrztekammerMâitres de stages des universités belges
ChirurgieCHLDr. Azagra SantiagoX
Hémato-oncologieCHLDr. Berchem GuyX
NeurologieCHLDr. Beyenburg StefanÄrztekammer des Saarlandes
PédiatrieCHLDr. Bindl LutaÄrztekammer des Saarlandes (Pädiatrie 1 Jahr, Néonatologie)
PédiatrieCHLDr. Biver ArmandX
CardiologieCHLDr. Andrei CodreauX
NeurologieCHLDr. Diedrich NicoÄrztekammer des Saarlandes
RadiologieCHLDr. Dooms GeorgesX
NeurologieCHLDr. Droste DirkÄrztekammer des Saarlandes
NeurochirurgieCHLDr. Hertel FrankÄrztekammer des Saarlandes (6 Jahre)
PsychiatrieCHLDr. Le Saint LaurentX
NeurochirurgieCHLDr. Max MartinÄrztekammer des Saarlandes (5 Jahre)
Zusatzausbildung « Spezielle Anàsthesiologische Intensivmedezin)
NeurologieCHLDr. Metz RenéÄrztekammer des SaarlandesX
PsychiatrieCHLDr. Mühe AnnetteÄrztekammer des Saarlandes (2 Jahre)
ORLCHLDr. Panosetti EugèneX
Médecine interneCHLDr. Plawny LaurentX
PneumologieCHLDr. Schlesser MarcÄrztekammer des SaarlandesX
Chirurgie PlastiqueCHLDr. Schmid NadineX
AnesthésieCHLDr. Schmitz BerndÄrztekammer des Saarlandes (5 Jahre)
OrthopédieCHLDr. Seil RomainÄrztekammer des Saarlandes (Zusatzbezeichnung Sortmedezin)
Policlinique + UrgencesCHLDr. Simon MarcX
Médecine du sportCHLDr. Urhausen AxelÄrztekammer des Saarlandes
GynécologieCHLDr. Van Wymersch DidierX
PédopsychiatrieCHLDr. Vervier Jean-FrancoisX
GastroentérologieCHLDr. Weber JosephÄrztekammer des Saarlandes (3 Jahre)X
Endocrinologie pédiatriqueCHLDr. Witsch MichaelÄrztekammer Baden-Württemberg (pädiatrische Diabetologie/Endocrinologie)
ChirurgieHOKIPriv.-Doz. Dr. Grotemeyer D.Ärztekammer des Saarlandes (1 Jahr)
GefässchirurgieHOKIPriv.-Doz. Dr. Grotemeyer D.Ärztekammer des Saarlandes ( 5 Jahre)
AllgemeinmedezinHOKIPriv.-Doz. Dr. Grotemeyer D.Université du Luxembourg – FSMG
Innere MedizinHOKIProf. Dr. Braun ClaudeÄrztekammer des Saarlandes (2 Jahre)
ChrirurgieHOKIPriv.-Doz. Dr. Burkhardt M.Ärztekammer des Saarlandes (1 Jahr)
Orthopädie + UnfallchirurgieHOKIPriv.-Doz. Dr. Burkhardt M.Ärztekammer des Saarlandes (3 Jahre)
Orthopädie + UnfallchirurgieHOKIDr. Baertz G.Ärztekammer des Saarlandes (2 Jahre)
Orthopädie + UnfallchirurgieHOKIDr. Putzeys P.Ärztekammer des Saarlandes (2 Jahre)
Orthopädie + UnfallchirurgieHOKIDr. Wilmes P.Ärztekammer des Saarlandes (2 Jahre)
BasischirurgieHOKIDr. Wilmes P.Ärztekammer des Saarlandes (2 Jahre)
BasischirurgieHOKIDr. Baertz G.Ärztekammer des Saarlandes (2 Jahre)
BasischirurgieHOKIDr. Putzeys P.Ärztekammer des Saarlandes (2 Jahre)
Chirurgie généraleHOKIDr. Decker Georges2 années
PsychiatrieHOKIDr. Cloos Jean-Marc1 année
Chirurgie généraleHOKIDr. Kayser JacquesÄrztekammer Rheinland-Pfalz (3 Jahre)
Chirurgie viscéraleHOKIDr. Kayser JacquesÄrztekammer Rheinland-Pfalz (1 Jahr)
Chirurgie généraleHOKIDr. Kayser JacquesÄrztekammer des Saarlandes (2 Jahre)
Chirurgie généraleHOKIDr. Kayser JacquesUniversité Catholique de Louvain
UrologieHOKIDr. Krombach PatrickÄrztekammer des Saarlandes (1 Jahr)
Orthopädie + UnfallchirurgieCHEMDr. Draeger MartinÄrztekammer Rheinland-Pfalz (2 Jahre)
UnfallchirurgieCHEMDr. Reimer HansjörgÄrztekammer Rheinland-Pfalz (2 Jahre)
ChirurgieCHEMDr. Boulmont MarcÄrztekammer Rheinland-Pfalz (2 Jahre)
BasischirurgieCHEMDr. Moussavian Mohammed RezaÄrztekammer des Saarlandes (2 Jahre)
GefässchirurgieCHEMDr. Moussavian Mohammed RezaÄrztekammer des Saarlandes (6 Jahre)

Spécialisation en médecine générale au Luxembourg

La formation se fait à l’Université du Luxembourg, en collaboration avec divers médecins généralistes et médecins du milieu hospitalier comme maître de stage. L’étudiant doit s’organiser ses stages pour l’année entière et doit participer au cours à l’université qui se font le soir après le stage. Chaque année est clôturé par un examen oral, constitué de questions quotidiennes de la vie du médecin généraliste. Pour plus d’informations: 

https://wwwfr.uni.lu/formations/fstc/formation_specifique_en_medecine_generale

Contact des étudiants de la Formation Spécifique en Médecine Générale (FSMG): fsmg.representants@gmail.com

En 2018, l’Université du Luxembourg a pour la première fois organisé un examen d’entrée, suite à une demande beaucoup plus élevée que les années précédentes.

Spécialisations reconnues au Luxembourg

Les spécialités reconnues au Grand-Duché sont les suivantes

Anesthésiologie
Allergologie
Anatomie pathologique
Biologie clinique
Cardiologie
Chimie biologique
Chirurgie dentaire, orale et maxillo-faciale
Chirurgie des vaisseaux
Chirurgie esthétique
Chirurgie gastro-entérologique
Chirurgie générale
Chirurgie maxillo-faciale
Chirurgie pédiatrique
Chirurgie thoracique
Dermatologie
Dermato-vénérologie
Endocrinologie
Gastro-entérologie
Gériatrie
Gynécologie et obstétrique
Hématologie biologique
Hématologie générale
Immunologie
Maladies contagieuses
Médecine interne
Médecine physique et réadaptation
Médecine du travail
Médecine nucléaire
Médecine tropicale
Microbiologie-bactériologie
Néphrologie
Neurochirurgie
Neurologie
Neurophysiologie clinique
Neuropsychiatrie
Ophtalmologie
Orthopédie
Oto-rhino-laryngologie
Pédiatrie
Pharmacologie
Pneumologie
Psychiatrie
Psychiatrie infantile
Radiodiagnostic
Radiologie
Radiothérapie
Rhumatologie
Santé publique et médecine sociale
Stomatologie
Traumatologie et médecine d’urgence
Urologie
Vénérologie

Etablissement

Généralités

La médecine est exercée sous forme de médecine libérale au Luxembourg. Le médecin travaille dans l’hôpital et dans son propre cabinet médical, soit uniquement dans son cabinet médical. Dans les dernières années, beaucoup de médecins se sont associées dans des groupes pour pouvoir mieux fonctionner comme équipe. Avant de s’installer au Luxembourg, il faut demander une autorisation d’exercer auprès du ministère de la santé:

http://www.sante.public.lu/fr/professions/professions-medecin/medecin-generaliste-specialiste/index.html

Il existent 4 groupes d’hôpitaux dans le pays:

Pour des contacts ou postes vacants, veuillez consulter les liens de chaque hôpital.

Médecine Dentaire:

http://www.sante.public.lu/fr/professions/professions-medecin/medecin-dentiste-specialiste/index.html

Conditions

Concernant la nationalité du médecine aux Grand-Duché de Luxembourg, il faut que:

  • ressortissant d’un pays membre de l’Union européenne,
  • ressortissant suisse,
  • ressortissant de l’espace économique européen,
  • ressortissant d’un pays non membre de l’Union européenne assimilé au ressortissant UE détenteur de la carte de séjour au Luxembourg établie par la Direction de l’Immigration luxembourgeoise : membres de la famille, résidents de longue durée et réfugiés politiques.

En ce qui concerne la conaissance des langues, tout médecin installé au Luxembourg doit posséder les connaissances linguistiques nécessaires à l’exercice de la profession. La responsabilité disciplinaire, civile et pénale du médecin est engagée si, par suite d’une insuffisance de ces connaissances, il commet une erreur dans l’exercice de ses fonctions.

Les médecins dont la langue maternelle est autre que le français, l’allemand ou le luxembourgeois, une preuve des connaissances linguistiques sera nécessaire pour exercer la profession. Une évaluation des connaissances linguistiques a lieu dans des centres de langues agréés. Le niveau de connaissances linguistiques requis est le niveau B2 (utilisateur indépendant – niveau intermédiaire avancé).

Concernant les diplômes des médecins, il faut que:

  • Pour pouvoir s’installer au Grand-Duché de Luxembourg afin que médecin-généraliste, les conditions sont:
    • Diplôme de base de médecine
    • Diplôme en formation spécifique en médecine générale délivré par un pays de l’union européenne (Annexe V point 5.1.4 de la directive européenne 2005/36/CE)
  • Pour pouvoir s’installer au Grand-Duché de Luxembourg afin que médecin-spécialiste, il faut:
    • Diplôme de base de médecine
    • Diplôme en formation de spécialisation délivré par un pays de l’union européenne (annexe V points 5.1.2. et 5.1.3. de la directive européenne 2005/36/CE
  • Pour pouvoir s’installer au Grand-Duché de Luxembourg afin que médecin-dentiste, il faut:
    • Diplôme en formation de praticien de l’art dentaire délivré par un pays de l’union européenne (Annexe V point 5.3.2 de la directive européenne 2005/36/CE).
  • Pour pouvoir s’installer au Grand-Duché de Luxembourg afin que médecin-dentiste spécialiste, il faut:
    • Diplôme en formation de praticien de l’art dentaire délivré par un pays de l’union européenne (Annexe V point 5.3.2 de la directive européenne 2005/36/CE).
    • Diplôme en formation de de praticien de lârt dentaire spécilaiste délivre par un pays de l’union euroénne

 Extrait du site Web de l’AMMD (Association des Médecins et Médecins dentistes)

Demande d’autorisation

Demande d’autorisation

Pour obtenir une autorisation d’excercer, il faut télécharger le formulaire de demande d’autorisation et le renvoyer rempli, signé et accompagné de tous les documents requis à l’adresse suivante : MINISTERE DE LA SANTE, Service des Professions de Santé, Villa Louvigny – Allée Marconi, L-2120 Luxembourg.

Il faut joindre à sa demande les documents suivantes :

  1. Une copie d’une pièce d’identité et, le cas échéant, un document attestant le bénéfice des dispositions de la directive 2003/109/CE ou 2004/38/CE, au titre de l’article 52 de la loi modifiée du 29 avril 1983 concernant l’exercice des professions de médecin, de médecin-dentiste et de médecin vétérinaire
  2. Une attestation certifiant que le détenteur est légalement établi dans cet Etat pour y exercer les activités de médecin ou de médecin-dentiste et qu’il n’encourt, lorsque l’attestation est délivrée, aucune interdiction même temporaire d’exercer ;
  3. Une copie du diplôme, certificat ou autre titre requis pour la prestation de services en cause ;
  4. Copie de la couverture d’assurance concernant la responsabilité professionnelle découlant de l’exercice de la profession
  5. Tous éléments de nature à établir que le demandeur possède les connaissances linguistiques nécessaires à l’exercice de sa profession.

La délivrance d’autorisation d’exercer définitive en qualité de médecin-généraliste, de médecin-spécialiste, de médecin-dentiste ou de médecin-dentiste spécialiste est soumise à une taxe de 450€, la délivrance d’autorisation temporaire d’exercer est taxée à 150€.

Par la suite, une analyse du dossier sera faite. Un courrier est envoyé au requérant par le Ministère au dépôt du dossier. Dans le cadre de la procédure administrative, le Ministère de la Santé est légalement obligé de demander l’avis du Collège médical. Le délai pour obtenir l’avis du Collège médical peut varier de 3 semaines à 3 mois.

Extrait du site Web de l’AMMD (Association des Médecins et Médecins-dentistes)

Plus d’informations

Vous pouvez consulter plus d’informations sur le site de l’Association des Médecins et Médecins-Dentistes, le syndicat des médecins et médecins dentistes aux Luxembourg.

https://www.ammd.lu/exercice-medical/installation