Petziklinik

//Petziklinik
Petziklinik 2018-12-21T21:08:27+00:00

ALEM Petziklinik

La Petziklinik ou Hôpital des nounours est un hôpital fictif dans lequel des étudiants en médecine accueillent des enfants(âgés de 4 à 6 ans) qui viennent « consulter » en tant que « parents » d’une peluche« malade ».

Le but est d’aider les enfants à diminuer la peur qu’ils peuvent avoir vis-à-vis du mondemédical en les laissant devenir eux-mêmes acteurs de des évènements. En effet, les enfantsappréhendent souvent la consultation médicale car ils peuvent ne pas comprendre ce qui leurarrive ou parce que la visite médicale est associée à une expérience désagréable (comme p.ex.les piqûres). La Petziklinik va consister en une tente assemblant différents serviceshospitaliers (salle de consultation, radiologie, bloc opératoire etc…).

Les étudiants en médecine adoptent différents rôles comme celui de nounoursologue,radiologue, chironours ou pharmacien. L’enfant est orienté vers différents services, au sein del’hôpital, selon un parcours spécifique à la pathologie de son nounours. La prise en charge selimite globalement à un interrogatoire sommaire, une auscultation, la radiographie, la mise enplace bandages et à des opérations fictives tout en rassurant les enfants. Les éléments clés sontdonc le dialogue avec l’enfant et l’explication des différentes étapes.

1. Petziklinik Suessem – 10. Mai 2018

2. Petziklinik Place du Théâtre, Staat – 19. Mai 2018

3. Petziklinik Steesel – 7. Juli 2018

4. Petziklinik Iechternach – 29. Juli 2018

5. Petziklinik Belair – 29. September 2018

Objectifs

Les objectifs de l’opération sont nombreux, à la fois pour les enfants, public cible de cette action de santé publique, mais aussi pour les étudiants, moteurs de l’événement. Les enseignants et les parents sont aussi des maillons indispensables pour atteindre ces objectifs.

1. Objectifs pour les enfants

  • Réduire l’angoisse des enfants dans le monde de la santé, et tout particulièrement dans un hôpital.
  • Améliorer la relation soignant-soigné par la dédramatisation des soins et des rapports avec les professionnels de santé.
  • Être confrontés à des interlocuteurs de la même génération afin de faciliter le contact et de permettre aux enfants de poser leurs questions plus facilement.

2. Objectifs pour les étudiants

  • Se familiariser avec un public auquel ils ont peu l’habitude d’être confrontés lors de leurs études.
  • Acquérir des réflexes pour leur future pratique:
    • se présenter à l’enfant et indiquer sa fonction
    • évaluer la douleur en utilisant des outils d’auto-évaluation adaptés aux jeunes enfants
    • (l’enfant indique la douleur que ressent son nounours pour chaque acte médical)
    • reconnaître la crainte de la séparation des enfants d’avec leurs parents lors des soins, examens ou opérations (l’enfant jouant le rôle du parent, le nounours celui de l’enfant)
    • s’assurer que l’enfant ait compris les informations données.

3. Objectifs pour les instituteurs

  • Intégration au programme scolaire en ce qui concerne la découverte du corps humain, la sensibilisation aux thématiques d’hygiène et de santé.
  • Proposer aux enfants des activités autour du thème de la santé, rythmées par les interventions des étudiants en médecine (Pré-Petziklinik).

4. Objectifs pour les parents

  • Permettre à leur enfant d’avoir une initiation au monde de la santé, tout en ayant l’assurance du professionnalisme de l’encadrement (instituteurs, étudiants et spécialistes de l’enfance).
  • Éducation à la santé : stand de brossage des dents, de lavage des mains, de nutrition…

Déroulement

A l’hôpital des nounours, les peluches sont les patients et les enfants joueront le rôle des parents. Il sera donc important de parler à la fois au nounours et à l’enfant.

Au cours de cet évènement, nous recevrons environ une soixantaine d’enfants accompagnés de leurs parents et cela tout au long de la journée. Selon la pathologie du nounours l’enfant tournera entre les différentes parties de l’hôpital : consultation, radiologie, chirurgie et pharmacie.

A l’accueil: Une personne à l’accueil à recevra l’enfant et pourra brièvement expliquer l’enfant les suites de sa visite. Elle distribuera le «carnet de santé » du nounours après avoir recueilli les premières informations (date, nom de l’enfant et du nounours et leurs âges). Puis elle dirigera la l’enfant vers un nounoursologue. En effet, les enfants sont souvent très timides et n’osent pas aller vers le nounoursologue d’eux même. L’accueil à l’entée de l’hôpital joue donc un rôle primordial qui vise à rassurer l’enfant des suites de prise en charge de son compagnon.

En salle de soins: Les nounoursologues (Petzidoktren) pourront effectuer les soins en « ambulatoire » qui ne nécessitent pas d’intervention chirurgicale. Dan ce cas, vous pourrez prescrire des médicaments figurant sur la liste ci-jointe et que l’enfant ira chercher en pharmacie avec son ordonnance. Si le nounours nécessite une opération, le nounoursologue devra lui expliquer en des mots simples la raison (souvent évidente) de l’opération et que son nounours sera ensuite guéri. En cas de fracture (ou d’entorse, etc.) l’enfant sera redirigé avec son nounours vers un radiologue. Pour la suite des soins, le chirurgien ou le nounoursologue devront prendre la relève.

En radiologue: Le radiologue fera une radio (la radio est une image pour l’enfant) du nounours et expliquera à l’enfant ce qu’on peut y voir (jambe et/ou bras cassé(s)). On dira que ce n’est pas (trop) grave et que les nounoursolgues s’occuperont bien du nounours. Aux enfants qui sont mieux en âge de comprendre le radiologue pourra expliquer que des rayons indolores ( !) traversent le corps du nounours et que la machine réalise par elle-même l’image du nounours. Ainsi on peut voir pourquoi le nounours va mal.

Au bloc opératoire: Les chironours seront reconnaissables à leurs vêtements (verts ou bleus) d’opération. Ils pourront eux aussi expliquer aux enfants la raison de l’intervention et le rassurer. Aucun nounours ne meurt sur la table d’opération! L’enfant assistera à l’opération et aidera autant que possible le chironours. Ils mettront donc, tout comme le chironours un masque, une paire des gants, un calot, et une surblouse. Il ne faut pas insister si l’enfant ne veut pas se mettre en tenue opératoire. Il peut faire chaud sous la tente et dans ce cas on renoncera p.ex. aux gants ou à la surblouse. On précisera à l’enfant que le nounours est endormi et qu’il ne sent rien.

En pharmacie: Le pharmacien aura à sa disposition une panoplie de «médicaments» (flacons, tubes vidés) qu’il utilisera en fonction de l’ordonnance rédigée par les nounoursologue. Le pharmacien indiquera de quel médicament le patient à besoin et l’enfant pourra lui-même l’administrer à son nounours.

Conseils pour les étudiants

Ce que vous devez apporter : une blouse blanche, un stéthoscope (si possible) et de la bonne humeur!

Veuillez lire les instructions dans le document “Formation à l’opération nounours” ici en-dessous avant de venir à la Petziklinik.

Les différents postes

Secrétaire : l’étudiant à ce poste sera le premier rencontré par l’enfant et sa peluche. Il sera chargé de recueillir quelques informations concernant l’enfant et son nounours : noms, âges de l’enfant et de son nounours, sexe éventuel de la peluche. Ces informations seront reportées sur la page de garde et sur la deuxième page du carnet de santé et sur la fiche de liaison

Personne volante : cet étudiant devra accompagner l’enfant et sa peluche entre les différents services afin qu’ils ne se sentent pas perdu dans l’hôpital. Ce poste est capital car les personnes volantes doivent réguler les flux entre les différents services et éviter au maximum l’attente dans les services les plus demandés par les nounousologues.

Nounoursologue : il s’agit de l’étudiant que l’enfant et son nounours rencontreront dans les cabinets médicaux. Il établira un diagnostic au nounours en fonction des symptômes que décrira l’enfant. Il effectuera un examen sommaire du nounours : mesure, pesée, auscultation, examen à l’otoscope… Ces informations seront notées dans le carnet de santé du nounours sur la deuxième page. Les symptômes et le diagnostic le seront sur la troisième page. Il demandera aussi à l’enfant si son nounours est ou non vacciné en expliquant à l’enfant ce qu’est la vaccination et son interêt. Enfin, il apposera un tampon de l’hôpital sur l’avant dernière page, sans cocher les différentes cases de cette page car elles servent au suivi du nounours dans son parcourt au sein de l’hôpital.

Chirnounours : dans les blocs n°1 et 2, les chirnounours effectueront des opérations de chirurgie sur les nounours. Certaines seront virtuelles : appendicectomie…, d’autres plus réelles : recoudre un nounours endommagé ou encore poser une attelle sur une pate de nounours “cassée”. Le bloc opératoire pourra seulement être visité par des enfants dont les nounours ne nécessitent pas d’opération pour les occuper lorsqu’ils attendent dans les services les plus encombrés.

Soigneur : aux postes de soins infirmiers, les soigneurs dispenseront aux nounours les petits soins demandés par les nounousrologues : vaccinations, pansements…

Radiologue : il fera passer aux nounours qui en ont besoin une radio : pulmonaire si le nounours pésente des symptômes respiratoires, des membres si une fracture est suspectée par un nounoursologue, un ASP si le nounours présente une symptomatologie digestive.

Les postes d’ophtalmologue, dentiste et pharmacien sont gérés et mis en place par les étudiants de ces filières.

Loading...