Etudes – Belgique

Etudes – Belgique 2019-01-01T18:57:27+01:00

Etudes médicales en Belgique

Informations générales

Informations générales

La Belgique a récemment adopté une nouvelle réforme des études en médecine. Ainsi faut-il réussir un examen d’entrée afin de pouvoir accéder à la formation.

Homologation du diplôme

Lors de la première inscription, il faut absolument veiller à faire homologuer le diplôme de fin d’études secondaires, afin de pouvoir poursuivre ses études en Belgique. Le mieux est de s’en occuper le plus tôt possible. Cette année, le CEDIES organisera deux journées pour obtenir l’équivalence en mi-juillet. Une prise de rendez-vous au CEDIES est obligatoire à partir du 15 mai sur le site des équivalences.Pour plus d’informations, veuillez suivre le lien suivant:

https://cedies.public.lu/fr/etudier-etranger/belgique/enseignement_superieur/admissions.html

ATTENTION:

Les étudiants ne sortant pas directement du secondaire (classique ou général) et ayant déjà fait p.ex. une année d’études à l’Université du Luxembourg, ont mieux de contacter directement le ‘Service des équivalences de l’enseignement obligatoire’ à Bruxelles. (Cette méthode est bien sûr ouverte à tout le monde, et au cas où le CEDIES ne ferait plus de journées d’équivalence au Luxembourg, les étudiants ayant obtenu tout nouvellement leur diplôme pourront bien sûr alors utiliser aussi cette méthode-ci.)  La date limite d’introduction du dossier est le 15 juillet !  Les frais pour la demande se portent à 200€ (somme à verser aussi avant le 15 juillet).

Dernière actualisation:  07/06/2018

Facultés médicalés5
Années d’études6 années
Langue d’étudesFrançais
Titre obtenuArzt / Dr. med.
AdmissionPar université
Etudiants lux.pas connue

Organisation et structure des études

Organisation et structure des études

En Belgique les études médicales sont subdivisées en 3 cycles.

  1. Le premier cycle comprend les trois premières années en médecine et se termine par l’obtention du grade de bachelier en médecine.
  2. Le deuxième cycle comprend les années 4 à 6 du cursus et se termine par l’obtention du grade de master en médecine.
  3. Le troisième cycle se termine par l’obtention d’une spécialisation.

Après la 5e année, on doit s’inscrire soit en filière G (médecine générale), soit en filière S (spécialité médicale). Les stages pré-concours sont orientés différemment selon la filière choisie.

Après la 6e année, il existe des épreuves de sélection pour accéder aux formations spécialisées. Le nombre total d’attestations délivrées chaque année correspond aux quotas fixés par l’État Fédéral.

La durée des études en médecine générale est de 2 années.

Admission aux études de médecine

En 2015 un concours en première année de médecine a été introduit pour la première fois. Dès lors les modalités d’accès ont changé plusieurs fois. La restriction aux études en médecine a comme but de limiter le nombre d’étudiants dans le cursus qui passeront en deuxième année. (Si vous voulez avoir une explication détaillée, allez voir le paragraphe ci-dessous)

Modalités du concours

L’examen d’entrée a lieu à Bruxelles à deux moments donnés (juillet et septembre). Il est fortement recommandé de se présenter à la première épreuve (juillet),  car en cas d’échec l’élève a le droit de repasser l’examen en septembre de la même année! L’examen d’entrée ne peut être présenté que pendant deux années académiques (avec 2 tentatives par année) pendant une période de 5 années. Les résultats des épreuves sont publiés en ligne dix jours après chaque épreuve.

Il faut obligatoirement s’inscrire en ligne à l’examen d’entrée, soit entre mai et juin pour ceux qui désirent participer à l’épreuve de juillet, soit entre juillet et août pour ceux qui se présenteront à l’épreuve de septembre. Les dates précises sont affichées au site de l’ARES (Académie de Recherche et d’Enseignement Supérieur). Les frais d’inscriptions de l’examen d’entrée s’élèvent à 30€.

https://www.ares-ac.be/fr/etudes-superieures/en-pratique/conditions-d-acces/exmd

Contenu des épreuves

L’examen d’entrée se présente sous forme de questionnaire à choix multiple et comporte deux parties. La première partie évalue les connaissances et la compréhension des matières scientifiques (biologie, chimie, physique et mathématiques.). La deuxième partie porte sur la capacité de communication et d’analyse critique à l’information.

L’examen d’entrée est réussi quand l’élève obtient une moyenne de 10/20 dans chacune des deux parties ainsi que plus de 8/20 dans toutes les matières. Le candidat ne peut se présenter que 2 fois (avec 2 essais par année, donc 2×2) sur 5 années académiques.

Cours préparatoires

Si l’étudiant désire se préparer plus intensément à l’examen d’entrée, il peut profiter des cours préparatoires proposés par les différentes universités. Les programmes et les périodes différent en fonction de l’université. Voici une liste des universités proposant des cours préparatoires avec le lien renvoyant vers leurs programmes correspondants :

 

Étudiants non-résidents

Par le décret du 16 juin 2006 régulant le nombre d’étudiants dans certains cursus de 1er cycle de l’enseignement supérieur, les études en médecine font partie des études contingentées. En conséquence seulement 30% des étudiants réussissant l’examen d’entrée peuvent être des étudiants non-résidents. Si vous n’êtes ni belge ni résident depuis au moins 5 ans en Belgique, vous faites probablement parti des étudiants non-résidents. Pour obtenir plus informations, vous pouvez consulter le site internet suivant :

https://www.ares-ac.be/fr/etudes-superieures/en-pratique/conditions-d-acces/exmd/tout-savoir-sur-l-examen-d-entree/inscription#03-suis-je-un-étudiant-résident-ou-un-étudiant-non-résident

Explication de ses changements

Pour pouvoir continuer sa spécialisation en Belgique et surtout exercer par la suite dans ce pays, il faut avoir un numéro INAMI qui permet le remboursement par les assurances médicales. Sans ce numéro, il n’est donc pas possible d’exercer. Voici maintenant la problématique: Le nombre de numéros INAMI attribués chaque année à la fin de la 6e année d’études de médecine est limité. Comme ces dernières années, le nombre d’étudiants finissant leurs études était supérieur au nombre d’INAMI attribuables, les responsables ont tout simplement donné des INAMIs de générations futures afin d’empêcher que quelqu’un n’en reçoive pas. Jusqu’à présent ceci a encore toujours bien marché. Mais comme le vrai problème (celui du n° d’INAMI insuffisants pour tout le monde) n’a jamais été réglé, il est venu le moment où dans les prochaines générations 50% n’auront plus d’INAMI et ne pourront donc pas continuer leurs études.

Or le nombre de numéros INAMI n’est „pas augmentable“, les politiciens trouvent alors que la seule solution est de limiter d’avantage le nombre d’étudiants entrant dans les études médicales. En conséquence, ils ont introduit un système de restriction lors de la première année.

À noter : tous les étudiants actuellement en cursus finissant avant 2022 auront encore un n° INAMI.

Questions fréquentes

Florent FUCHS
Membre consultant Belgique
mc.belgique@alem.lu

Encore des questions?

N’hésitez pas à contacter notre “membre consultant” de la Belgique!

S'avoir plus

Pas encore membre de l'ALEM?

Inscrivez vous GRATUITEMENT et profitez de tous les avantages!
S'avoir plus
Loading...